logo

Charité , Foi, Espoir
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Русский
  • Español

A Akamasoa les  3 dernières jours,  j’ai trop  crié, par manque de micro,

pour réveiller  mes frères et sœurs  à être plus  responsables 

envers les enfants qu’ils ont mis au monde !

 

Pas facile …

 

Nous avons  un nouveau Gouvernement depuis  quelques semaines !

 

 On verra s’il sera  plus dynamique et plus efficace  et  plus près des gens pauvres !

 

IL y a  beaucoup  de familles dans la rue à cause des inondations ,mais aussi parce qu’elles n’ont nulle part où aller et depuis des mois se sont installés là où elles  pouvaient !

 

 Hier  deux  fonctionnaires du Ministère de l’Aménagement du Territoire  sont venus de la part du Ministre,

en nous  demandant  si nous pouvions  recevoir des nouvelles familles, puisque nous avons l’habitude !

l’habitude ??

 

J’ai répondu : » A Akamasoa on ne fait rien par habitude, surtout quand il faut aider  et aimer ces pauvres familles  qui ont tout perdu et qui sont dans la rue ,elles ont même perdu leur propre dignité!«   A Akamasoa c’est tous les jours un nouveau combat !   Un jour ne ressemble pas  à un autre .   Notre combat,  c’est notre amour, notre  foi  et notre passion pour restaurer  la dignité humaine  et cela ne sera  jamais une habitude !   L’homme du Ministère  s’était trompé complètement et était surpris de ma réponse !   Je lui ai dit aussi : »que nous recevons durant toute la année des personnes  et des familles  en provenance de la rue . Par exemple  L’année 2014  sont passé au Centre  Akamasoa, 38.000 personnes  pour demander une aide, un service, des denrées alimentaires , demandant des soins médicaux ,des habits etc.. ! Plus d’une centaine des familles sont restées avec nous puisqu'elles n’avaient pas où aller !   Mais pour   montrer  que nous  avons  une bonne volonté et que voulons travailler avec  l’Etat, nous allons recevoir   10 nouvelles  familles  en plus  en provenance de la rue !   Aujourd’hui   4 dames d’ Akamasoa vont  aller avec le personnel du Ministère  à la rencontre de ces familles de la rue, pour ramener ces 10 familles déshéritées   dans nos  Villages!   Mais aujourd’hui nous ne pouvons pas faire plus.   Je me suis  dis : » ces  fonctionnaires  ne connaissent pas  les besoins ni la mentalité  de leurs propres compatriotes ».   Quand L’homme du Ministère aura réussi à « nettoyer » la rue des familles pauvres,  il sera  heureux et sa mission sera finie ! Et les medias diront : » le  Ministère a fait un « exploit »  d’ avoir pu débarrasser la ville de ces familles démunies « !   Mais pour nous à Akamasoa, qui recevons ces familles blessées  par la vie ,  les problèmes et les drames ne font que  commencer ! Changer la mentalité d’une famille qui a vécu longtemps dans la rue  il  faut des  d’années  pour qu’elle change de nouveau !   J’ ai dit à ce fonctionnaire : » vous savez il faut aussi de l’argent, pour faire  de nouvelles infrastructures  , donner un travail  au père ou  à la mère, pour nourrir ces  familles  durant un certain temps avant la première paye ! En plus il faut  les soigner, les habiller et surtout scolariser  tous ces enfants, et ensuite il faut leurs apprendre à vivre dans le respect réciproque  et en  communauté avec les autres, puisqu’ils vivaient dans l’anarchie presque totale dans la rue, changer cette mentalité  n’est pas chose facile… »!   En faisant tout cela,  ce fonctionnaire  pensait, que nous le faisions par habitude !   Quel méconnaissance  du travail au milieu des pauvres !   Le fonctionnaire  a jouté à la fin ; »vous savez mon père, je suis  visionnaire  comme vous !   Je n’ ai pas répondu , mais j’ ai pensé en moi même : » si, je suis un visionnaire, je le  suis dans le monde réel, au milieu d’un peuple pauvre qui souffre,  qui se bat tous les jours pour sortir de la misère et non pas derrière un bureau au Ministère au milieu des papiers de l’ Administration, qui ne pleurent pas  devant la mort d’un enfant ou d’une jeune mère comme cela nous est arrivé la semaine dernière à Akamasoa!   Le fonctionnaire qui  a le moins parlé  m’a dit en partant : » je vois  maintenant que votre travail est un vrai combat » ! Au moins lui  avait compris !    
  1. Pedro

De l'autre côté du monde

Dans une décharge publique

Au milieu de nulle part

Au milieu des plus pauvres

est né un mouvement d'une

Dimension internationale

Rejoignez-nous ... Soyez un acteur

Nous sauvons des enfants

Nous sauvons l'avenir

PayPal - la solution de paiement en ligne la plus simple et la plus sécurisée !